Dans le Kâma Sûtra, la position tournante de l’homme aux deux amants d’explorer un champs immense de sensations avant de trouver leur source d’extase de prédilection. Une posture à tester à deux… jusqu’à ce que l’amour s’en suive.

Comment ?

La femme est allongée sur le ventre, une jambe repliée sous elle. Elle s’appuie sur ses deux bras pour pouvoir relever le buste. L’amant est allongé sur elle, soutenu par ses bras, ses mains posées de chaque côté de son aimée. Il se place légèrement en biais, de manière à pouvoir rencontrer son regard si elle tourne la tête. Il ne s’agit ici nullement d’un regard direct, mais d’un échange de côté, rare pendant les unions.

Les mouvements

Pendant la connexion, l’amant peut tourner autour de sa partenaire, sans se détacher d’elle ni interrompre l’acte, d’où le nom de cette posture. L’homme peut ainsi se servir de son lingam – pénis – comme d’un pivot autour duquel il tourne pour varier les plaisirs. Dans la position tournante de l’homme, l’amant joue toutes les harmonies des mille coups amoureux. Il peut choisir l’intensité et l’axe des pressions qu’il exerce avec son pénis à l’intérieur du yoni – vagin -, opter pour des frottements plus ou moins appuyés, pour un rythme des coups amoureux rapide, lent, alterné… Seul bémol à cette posture : les mains des amants, occupées à soutenir leur poids, ne peuvent pas prodiguer des caresses. Ici, la pénétration dépend de la manière dont l’amante se positionne et cambre ses reins. Si elle se cambre intensément, la rencontre est profonde ; si la chute de ses reins est peu creusée, la pénétration est légère. L’amante a donc le loisir de choisir la posture qui lui procure le plus de plaisir. Enfin, la position tournante de l’homme est une des rares postures où la connexion se pratique par l’arrière tout en permettant aux deux amants de rester en relation par le regard de manière confortable.

Le petit plus

La posture peut se pratiquer de deux manières : l’une où la femme plie la jambe gauche ; l’autre où elle plie la jambe droite. Si la nuance paraît légère au premier abord, elle ne l’est pas en réalité. En effet, l’intérieur du vagin n’est pas symétrique. La femme peut donc préférer être stimulée plutôt d’un côté que de l’autre. A tester par les deux amants.


Un commentaire:

  1. junior

    15 mars 2015 at 13 h 50 min

    salut

    1+

Les commentaires sont fermés.

SIGN INTO YOUR ACCOUNT CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

Your privacy is important to us and we will never rent or sell your information.

×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

Question de sécurité

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up